La marche urbaine : source de bien-être et d’équilibre !

marche 1  

Avec les grèves dans les transports beaucoup d’entre nous n’ont d’autre choix que de marcher pour se déplacer. Bonne nouvelle : cette activité est très bonne pour notre santé physique comme psychique !  Pour varier vos déplacements et découvrir de nouveaux lieux, certains organismes proposent des balades urbaines à Paris et dans la région parisienne.

Une récente étude menée par Île-de-France Mobilités (ex-syndicat des transports d'IDF, Stif) indique que les déplacements en voiture ont baissé de 5% entre 2010 et 2018 en Île-de-France C’est une première depuis la période de l'après-guerre !

En revanche, sur la période, la fréquentation des transports en commun a progressé (+14%), tout comme la marche à pied (+9%), premier moyen de déplacement en particulier à Paris, et l'utilisation du vélo (+30%).

Ces évolutions sont certainement en partie liées aux préoccupations environnementales croissantes des Français, qui incitent certains à lâcher leur voiture pour privilégier des « mobilités douces », comme le vélo ou la marche. Il faut aussi souligner que le réseau de transport a été renforcé entre 2010 et 2018 en Ile de France. Les lignes de bus ont été ainsi multipliées.

marche 2

Les bienfaits de la marche

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande aux adultes âgés de 18 à 64 ans de faire au moins 30 minutes de marche cinq fois par semaine, à un rythme de 5km/heure en moyenne. Les bienfaits sur la santé sont avérés car cela permet, par exemple, de réduire les risques d’infarctus pour les femmes ménopausées.

Cette recommandation correspond environ à 10.000 pas quotidiens. 30 minutes c’est une durée raisonnable et accessible à chacun, d’autant plus que ces 30 minutes peuvent être fractionnées : 2 minutes puis 5 minutes puis 10 minutes à la fois, l’important est d’arriver à 30. On peut donc répartir cette activité tout au long de la journée. Un peu le matin, davantage le midi et le soir en rentrant du travail par exemple.

marche 5

Pour l’avoir expérimenté, la marche quotidienne devient au fil du temps non seulement un plaisir mais un réel besoin. On se sent plus détendu et moins stressé. D’ailleurs qui n’a pas déjà préféré sortir et  faire un tour plutôt que de poursuivre une discussion orageuse. Revenir détendu en ayant pris du recul sur la situation permet de mieux la gérer !

La marche doperait même la créativité. Au 18ème siècle déjà, Jean-Jacques Rousseau affirmait dans « Les Confessions » (1782) « La marche a quelque chose qui anime et avive mon esprit ; je ne puis presque penser quand je reste en place ; il faut que mon corps soit en branle pour y mettre mon esprit ».

Plus récemment  une étude de Standford soulignait que la marche permettait d’augmenter de 60% la créativité.

Une nouvelle pratique se développe d’ailleurs au Etats-Unis, même si elle est encore méconnue en France. Ce sont les « walking meetings » (réunions en marchant). Steve Jobs, Mark Zuckerberg, et même Barack Obama en auraient déjà cerné les atouts pour prendre des décisions importantes

marche 4

Les initiatives des pouvoirs publics

En Suisse, Genève a été pionnière car elle a développé il y a déjà plus de 15 ans en diffusant une dizaine de parcours et un plan indiquant les temps de parcours entre les points de repère de la ville.

Aujourd’hui, ailleurs en Europe, de nombreuses initiatives sont menées :  piétonisation des centres-villes, limitation de la vitesse et de la pollution (sonore et environnementale), végétalisation des trottoirs, aménagement des berges de fleuves, renouvellement des infrastructures publiques…

Certains vont même plus loin en promouvant le « New Pedestrianism », une théorie selon laquelle l’espace urbain doit avant tout être pensé pour être praticable à pied.

En France, si dans les années 70 les villes se sont développées autour de la voiture, la marche prend aujourd’hui sa revanche ! De plus en plus de villes se renouvellent pour placer le piéton au centre de leurs démarches et permettre une marche plus agréable.

On le voit bien à Paris où l’objectif de la mandature actuelle est de réduire l’usage de la voiture. La ville lumières a signé en 2017 la Charte internationale de la marche établie par l’ONG internationale Walk21 et s’est dotée d’une stratégie globale pour les piétons.

D’autres villes comme  Strasbourg, Mulhouse, Dijon ou Lille sont engagées dans un travail similaire…

marche 5  

Les organismes qui proposent des balades

A Travers Paris (https://www.atraversparis.com/), qui a récemment fêté ses 10 ans, est une association d’étudiants aux profils très variés (architectes, urbanistes, paysagistes, sociologues, ethnologues, géographes ou économistes) qui anime le weekend des promenades urbaines sur le territoire du Grand Paris.  Les traversées durent généralement deux heures et permettent de découvrir Paris avec des passionnés. Vous pouvez ainsi redécouvrir Montmartre ou Montparnasse par exemple.

Avec le Voyage Métropolitain (https://www.levoyagemetropolitain.com/),les balades sont plus longues et peuvent même inclure une nuitée. Elles sont généralement de 15-20 km et plus souvent hors de Paris, pour découvrir davantage le Grand Paris.

Enfin, en 2018 le média local Enlarge Your Paris (https://www.enlargeyourparis.fr/) a initié avec la Société du Grand Paris une série de balades le long des tracés des futures lignes du Grand Paris Express.  Plus de 1.000 marcheurs ont été tentés en 2018.

En savoir plus…

Le site EnlargeyourParis propose tout un ensemble de balades en Ile de France https://www.enlargeyourparis.fr/balades/quinze-sorties-autour-de-paris-sans-quitter-ile-de-france

Le document : « walking meetings » (http://www.utopies.com/wp-content/uploads/2019/10/2019-10-12-walking_meetingsV10_12.10.19RVB-FINAL-web.pdf) édité par Utopies, un cabinet de conseil orienté RSE (Responsabilité Sociale & Environnementale) est très intéressant car il décrypte parfaitement les dernières tendances de la marche et ses bienfaits.